mercredi 10 octobre 2018

La face cachée de l'arc-en-ciel - David Ruiz Martin

Quatrième de couverture

Sept couleurs. Sept histoires. Sept nuances aux pigments sombres, aux teintes douloureuses, parfois merveilleuses, où la peur côtoie la haine et où la haine, dans l’ombre, libère ce besoin viscéral de vengeance. Des histoires où le courage se montre en surface, où l’espoir évince la fatalité et où parfois, l’accablement et la honte poussent à la folie. Des récits qui souvent tutoient la mort, où les plus téméraires osent l’affronter, et où les plus couards préfèrent l’éviter. Certains tenteront de se jouer d’elle, mais elle finira, s’ils ne prennent pas garde, par les saisir... Et une fois dans ses serres, la mort ne relâche pas sa proie... Ne vous éloignez donc pas du chemin... Car la peur sème le doute... Et le doute finit toujours par vous perdre... Alors un conseil : restez prudents en tournant les pages de ce recueil de nouvelles.

Mon avis

La couverture du livre a attiré mon regard, je la trouve jolie.

Ce livre est un recueil de nouvelles, sept en tout. j'ai passé un moment agréable de lecture. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, après avoir lu ses nouvelles je tenterais bien de livre un autre de ses livres

mercredi 3 octobre 2018

Le lecteur de cadavres - Antonio Garrido

Quatrième de couverture

Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle. Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite sœur malade. C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des « champs de la mort » avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre. Lorsque l'écho de ses exploits parvient aux oreilles de l'empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d'assassinats. S'il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s'il échoue, c'est la mort. C'est ainsi que Cí Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps. Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l'époque médiévale, la haine côtoie l'ambition, comme l'amour, la mort.

Mon avis

J'ai aimé cette lecture. J'ai été effrayée par le nombre de pages 768 mais finalement malgré de longs chapitres, je n'ai pas vu le temps passer et je n'ai eu aucun moment d'ennui.

C'est l'histoire d'un jeune garçon du nom de Ci Song qui rêve de devenir juge impérial. Il va lui arriver plein de choses, la mort de ses parents, l'arrestation de son frère, son exil avec sa petite soeur malade et bien d'autres choses encore. Je me suis attachée à ce personnage et son histoire tout comme j'ai été très intéressées par ses enquêtes et ses découvertes en matière de lecteur de cadavres (médecin légiste), j'ai été impressionnée surtout lorsque l'on sait que cette histoire est inspirée par un personnage réel.

J'ai aimé les divers rebondissements qui ont fait que je suis restée accrochée à mon livre durant plusieurs heures.

J'ai aimé l'ambiance avec leur savoir vivre, leur savoir être, j'étais aux cotés de Ci dans cette époque de la Chine médiévale du XIIIe siècle où il valait mieux être riche que sans le sou. J'ai découvert durant cette lecture les protocoles à la cour de l'empereur même si j'en avais déjà eu quelques aperçus dans divers films que j'ai vu.

Un livre à découvrir, dépaysement garanti !

"ps" : quelques jours après je pensais encore à cette histoire et surtout à Ci, comme quoi parfois une lecture peut nous suivre et nous hanter quelques jours encore après avoir lu la dernière page ...

dimanche 30 septembre 2018

Dans ma Pal quoi qui n'y fin septembre ?

💖💖💖💖💖💖 = méga coup de cœur (le premier de tous les coups de cœur) va falloir faire fort pour détrôner "Entre deux mondes" d'Olivier Norek
💖💖💖💖💖 = coup de cœur
💖💖💖💖 = manque juste une bricole pour que ce soit un coup de cœur
💖💖💖 = J'ai aimé, j'ai passé un bon moment
💖💖 = Je n'ai pas aimé
💖 = J'ai abandonné


Livres lus en Septembre

- Le lecteur de cadavres - Antonio Garrido  💖💖💖💖💖
- Ces oiseaux qu'on met en cage - Marjorie Levasseur 💖💖💖💖
- La face cachée de l'arc-en-ciel - David Ruiz Martin 💖💖💖
- J'ai perdu Albert - Didier Van Cawelaert -  💖💖
- Avec des si et des peut-être - Carène Ponte (abandonné un peu de mal à me concentrer pour lire en ce moment ce sera pour une autre fois)


 Les livres d'auteurs indépendants et quelques édités qui ont agrandi ma PAL durant ce mois 

- Le lecteur de cadavres - Antonio Garrido




Et les autres romans d'auteurs indépendants (qui diminue tout doucement)

- La face cachée de l'arc-en-ciel - David Ruiz Martin
- Ces oiseaux qu'on met en cage - Marjorie Levasseur
- L'enjeu - Wendall Utroi
- L'innocence de la guerre - Rex Van Asselt
- Charly le commencement - Cédric Péron
- Charly - la traque - Cédric Péron
- L'auréole des condamnés - Lionel Behra
- Souviens toi de rose - Isabelle Rozeen-Mari
- Harem - Aztèques - Eric Costa
- Les hommes-charbon - tome 1 - Laurence Orsini
- Le sanctuaire d'ombos - Damien Leban
- Les héritiers des ténèbres - Damien Leban
- Bill de Chris Loseus
- A corps et à cœurs - Rose Morvan
- Bill de Chris Loseus
- Parfois on tombe - Solène Bakowski
- Tout le monde connaît Lola
- Au delà des tours - Anaïs W.
- Debolis Héyavé - Anaïs W.
- Instant - Ludivine Delaune
- Knysna - O. Nadaco
- Le psy, le caniche et moi - Elisabeth Nihous
- Je me souviens de toi - Cédric Charles Antoine
- Une Ex - Gina Dimitri
- INsoumission - Gina Dimitri
- Sa chose - Gina Dimitri
- L'ombre - Luca Tathieazym
- Le bois aux papillons - Sandrine Pialat
- Les lettres de l'ane Cetro - Cetro
- Souviens-toi en 1450 - Valérie Mas
- Jamais plus - Colleen Hoover
- Charade - Laurent Loison
- Heaven's road - Alexis Arend
- La jupe écossaise - Lise Delukas
- Orphelin de pairs - Cetro
- Orisha song - Azel Bury
- Au nom de l'art - Cetro
- Au nom de la vie - Cetro
- Extraction (la naissance) - Tony Perrault
- Extraction (La résurrection) - Tony Perrault
- Maintenant et à jamais - Audrey Martine
- IVM 1 - Katia Campagne
- IVM 2 - Katia Campagne
- Chicago Requiem - Carine Foulon
- Théo ou le pouvoir de dieu - Serio Luis
- Espoir, sors-moi du noir - Brian B. Merrant
- Emulsion : au delà du visible - Vanaly Nomain
- Gourmandise de noël - Amélie B
- Droit dans le mur - Nick Gardel
- Le bruit dans ma tête - Nick Gardel
- Les liaisons presque dangereuses - Luc Doyelle
- Elle et lui - Angela Ilie
- Sans existence et sans nom - Cetro
- Le lac - Azel Bury
- Veuillez me lire - Céline Theeuws
- Ashley Loyd - Matthieu Elhacoumo
- Tu avais promis que tu vivrais pour moi - Carène Ponte
- Le vase rose - Eric Oliva
- Lou Malis - Hollow West

mercredi 26 septembre 2018

Ces oiseaux qu'on met en cage - Marjorie Levasseur

Quatrième de couverture

SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE…
Vu de l’extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?
Un jour, arrive le geste de trop, l’événement qui fait dérailler la marche routinière du train de l’existence. Les masques tombent, le vernis craque.
Au fil des rencontres, des tragédies, apparaît la nécessité pour ces jeunes gens et leur entourage d’évoluer, de retrouver une liberté perdue…
D’ouvrir la cage, quel que soit le prix à payer.

Mon avis

J'ai beaucoup aimé cette lecture.

Qui sont ces oiseaux qu'on met en cage ? Samuel, Fabrice, Manon, Franck, Anne-lise ? que leur est-il arrivé à chacun pour arriver à cette finalité ? il y a plusieurs façons d'être mis en cage, plusieurs façons de réagir à cette emprisonnement ... pour certains il leur faudra du courage, pour d'autres la fatalité, certains resteront prisonniers ...

Plusieurs thèmes sont abordés dans ce roman, l'homosexualité, la relation parents enfants sous plusieurs angles, le deuil, les relations entre épouse et époux, la violence conjugale sous différentes formes, la vieillesse ...

Tous les personnages sont intéressants avec des profils psychologiques différents et donc avec leurs façons d'avancer dans la vie. Je me suis attachée à presque tous. J'ai été émue parfois, j'ai eu de la tendresse pour certains comme Colette et Raymond.

La fin est inattendue et pourtant pleine de belles promesses ... Une histoire, enfin plutôt des histoires qui nous pousse à réfléchir ....

Un livre à lire donc ...

mercredi 19 septembre 2018

Le choc de la haine - Florence Clerfeuille

Quatrième de couverture

Elles ont grandi entourées d’amour ; elles vont découvrir la haine.
Rentrée 2012 : Louise et Chloé entament leurs études à Montpellier. Contrairement à leurs mères et grand-mères, amies depuis toujours elles ne peuvent pas se voir. Tout les oppose. C’est épidermique : l’une ne comprend rien à l’art, l’autre ne supporte pas le cartésianisme des surdoués.
Pourtant, toutes les deux vont se lier d’amitié avec des jeunes gays. Et se passionner, avec leurs familles respectives, pour les discussions autour du mariage pour tous.
Comment les jeunes filles vont-elles réagir au déferlement de haine que cette nouvelle loi entraîne dans son sillage ?

Le Choc de la haine fait suite au Frisson de la liberté et au Poids de la colère.

Mon avis

Dans ce 3ème volet, nous retrouvons les petites filles de Jacqueline et Maryvonne.

Ce 3ème tome parle de l'homosexualité, le mariage pour tous et la haine de certains comme on a pu le voir lors des manifestations contre le mariage pour tous. Je n'en ai pas fait part dans mes précédents avis mais nous avons aussi une approche de la sur-douance et ce que cela entraîne en bien comme en mal car oui il faut le savoir être surdoué (on dit zèbre maintenant) n'apporte pas que des avantages ...

J'ai un peu moins aimé cette troisième partie, sans doute parce que c'était trop proche de notre époque et j'ai eu du mal à m'attacher aux petites filles cependant je dirais que l'attachement à cette petite tribu fait que j'ai passé un excellent moment malgré tout.

Au fil de l'histoire, on y découvre l'évolution des mœurs, des habitudes de vie, l'évolution de la condition féminine ...

Je vous recommande donc ces lectures



mercredi 12 septembre 2018

Le poids de la colère - Florence Clerfeuille

Quatrième de couverture

Sait-on vraiment qui on est à dix-huit ans ?
Comme leurs mères avant elles, Isabelle, la rebelle, et Elena, l’enfant adoptée, sont amies depuis l’enfance. Étudiantes à Montpellier en 1986, elles apprennent l’autonomie. S’engagent pour les causes qui les font vibrer. Expriment leurs colères.
De leur côté, Jacqueline et Maryvonne sont toujours inséparables. Mais tellement différentes ! Jusque dans la façon d’accompagner leurs filles vers l’âge adulte.
Et puis il y a ce professeur qu’Isabelle remarque dès le premier cours… Comment va-t-il l’aider à se construire ?
Le Poids de la colère fait suite au Frisson de la liberté et précède Le Choc de la haine.

Mon avis

Dans ce second tome, nous nous trouvons en compagnie des enfants de Maryvonne et de Jacqueline ... et on continue à découvrir leurs vie et grâce à cette suite on  voit l'évolution des conditions de vie des femmes au fil des ans ... 

On apprend aussi la suite de l'histoire de Maryvonne et Jacqueline, comment leurs vies ont évolué et l'incidence que ça a pu avoir sur leurs enfants respectifs... 

Ce deuxième opus est tout aussi bien réussi que le premier, pas de temps mort, pas d'ennui, juste le plaisir de retrouver les deux amies et de savoir ce qu'elles sont devenues.

J'ai eu de l'affection aussi pour Isabelle et Elena car elles sont pleines d'enthousiasme, elles ont la fougue de leur jeunesse et ça fait du bien, d'une certaine manière elles ressemblent à leurs mères respectives et cela toujours dans le respect de l'autre ...

J'ai hâte maintenant de lire le 3ème tome et je suis fin heureuse d'avoir découvert cette trilogie alors qu'elle est totalement écrite :-) 

mercredi 5 septembre 2018

Le frisson de la liberté - Florence Clerfeuille

Quatrième de couverture

Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables.
Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ?
En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ?

Récit d’une année initiatique pour les deux jeunes filles, ce livre qui dresse un tableau de la société française de la fin des années soixante est aussi un appel à la réflexion sur la condition féminine.
Le Frisson de la liberté précède Le Poids de la colère et Le Choc de la haine.

Mon avis

Bon, comme à mon habitude j'ai lu la quatrième de couverture en diagonale, que ne fut pas ma surprise quand je suis arrivée à la fin du livre de me rendre compte qu'en fait c'était une trilogie (je n'aime pas les trilogies en principe), et ouf, les 3 volets sont déjà sortis et ça tombait vachement bien parce que de un je n'aime pas attendre et de 2 j'ai beaucoup aimé ce premier tome.

Je me suis vraiment régalée avec cette lecture, c'est simple à lire mais à travers ce roman on se rend compte de ce qu'était la vie des femmes dans les années 60 et c'est vraiment intéressant parce que je suis née dans ces années là, je peux donc m'imaginer ce que ma mère a vécu, vivre un peu cette époque à travers les héroïnes. Ce que vivent les femmes à cette époque là m'a vraiment touchée car finalement ce n'est pas si loin que ça et des femmes à notre époque vivent avec des conditions de vie encore plus difficiles ...
Seront abordées dans ce livre, les thèmes telles que le droit des femmes, le droit à la contraception, les enfants surdoués, l'émancipation des femmes et bien d'autres encore ...

Je me suis attachée aux personnages surtout à l'histoire de Jacqueline, j'aime les histoires de femmes fortes mais l'amitié très forte qui liait les deux femmes m'a beaucoup plu également.

C'est donc à la fin de ce livre que j'ai découvert qu'il y avait une suite, que je me suis empressée d'acheter ...


vendredi 31 août 2018

Quoi qui n'y a dans ma PAL fin août ?

💖💖💖💖💖💖 = méga coup de coeur (le premier de tous les coups de coeur) va falloir faire fort pour détroner "Entre deux mondes" d'Olivier Norek
💖💖💖💖💖 = coup de coeur
💖💖💖💖 = manque juste une bricole pour que ce soit un coup de coeur
💖💖💖 = J'ai aimé, j'ai passé un bon moment
💖💖 = Je n'ai pas aimé
💖 = J'ai abandonné


Livres lus en Août

- Le Frisson de la liberté Florence Clerfeuille 💖💖💖💖💖
- Le poids de la colère - Florence Clerfeuille 💖💖💖💖💖
- Le choc de la haine - Florence Clerfeuille 💖💖💖💖💖
 - Et si. - Larème Debbah 💖💖💖💖
- Tout simplement sans penser à demain - Elise Chaplin 💖💖💖💖
- Ceux qui mentent - Nuala Ellwoord 💖💖💖💖
- Secrets de miel - Fanny Vandermeersch 💖💖💖💖
- C'était le premier jour de l'automne - Isabelle Flûckiger Jachym 💖💖💖
- Le marchand de sable - Luca Tahtieazym 💖💖💖



 Les livres d'auteurs indépendants et quelques édités qui ont agrandi ma PAL durant ce mois 

- Secrets de miel - Fanny Vandermeersch
- C'était le premier jour de l'automne - Isabelle Flûckiger Jachym
- Le Frisson de la liberté Florence Clerfeuille
- Le poids de la colère - Florence Clerfeuille
- Le choc de la haine - Florence Clerfeuille- Un genou à terre Wendall Utroi
- Et si. - Larème Debbah
- Tout simplement sans penser à demain - Elise Chaplin
- Le marchand de sable - Luca Tahtieazym
- Sombrent les âmes - Vanaly Nomain
- La face cachée de l'arc-en-ciel - David Ruiz Martin
- Ces oiseaux qu'on met en cage - Marjorie Levasseur




Et les autres romans d'auteurs indépendants (qui diminue tout doucement)


- L'enjeu - Wendall Utroi
- L'innocence de la guerre - Rex Van Asselt
- Charly le commencement - Cédric Péron
- Charly - la traque - Cédric Péron
- L'auréole des condamnés - Lionel Behra
- Souviens toi de rose - Isabelle Rozeen-Mari
- Harem - Aztèques - Eric Costa
- Les hommes-charbon - tome 1 - Laurence Orsini
- Le sanctuaire d'ombos - Damien Leban
- Les héritiers des ténèbres - Damien Leban
- Bill de Chris Loseus
- A corps et à cœurs - Rose Morvan
- Bill de Chris Loseus
- Parfois on tombe - Solène Bakowski
- Tout le monde connaît Lola
- Au delà des tours - Anaïs W.
- Debolis Héyavé - Anaïs W.
- Instant - Ludivine Delaune
- Knysna - O. Nadaco
- Le psy, le caniche et moi - Elisabeth Nihous
- Je me souviens de toi - Cédric Charles Antoine
- Une Ex - Gina Dimitri
- INsoumission - Gina Dimitri
- Sa chose - Gina Dimitri
- L'ombre - Luca Tathieazym
- Le bois aux papillons - Sandrine Pialat
- Les lettres de l'ane Cetro - Cetro
- Souviens-toi en 1450 - Valérie Mas
- Jamais plus - Colleen Hoover
- Charade - Laurent Loison
- Heaven's road - Alexis Arend
- La jupe écossaise - Lise Delukas
- Orphelin de pairs - Cetro
- Orisha song - Azel Bury
- Au nom de l'art - Cetro
- Au nom de la vie - Cetro
- Extraction (la naissance) - Tony Perrault
- Extraction (La résurrection) - Tony Perrault
- Maintenant et à jamais - Audrey Martine
- IVM 1 - Katia Campagne
- IVM 2 - Katia Campagne
- Chicago Requiem - Carine Foulon
- Théo ou le pouvoir de dieu - Serio Luis
- Espoir, sors-moi du noir - Brian B. Merrant
- Emulsion : au delà du visible - Vanaly Nomain
- Gourmandise de noël - Amélie B
- Droit dans le mur - Nick Gardel
- Le bruit dans ma tête - Nick Gardel
- Les liaisons presque dangereuses - Luc Doyelle
- Elle et lui - Angela Ilie
- Sans existence et sans nom - Cetro
- Le lac - Azel Bury
- Veuillez me lire - Céline Theeuws
- Ashley Loyd - Matthieu Elhacoumo
- Tu avais promis que tu vivrais pour moi - Carène Ponte
- Le vase rose - Eric Oliva
- Lou Malis - Hollow West
 

mercredi 29 août 2018

Ceux qui mentent - Nuala Ellwood

Quatrième de couverture

La seule personne en qui vous avez confiance vous manipule...
Kate est reporter de guerre et souffre de stress posttraumatique. À cause, entre autres, d'un enfant qu'elle n'a pas pu sauver à Alep. Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu'à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n'a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l'aide de son mari, Paul.

Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n'y a pas d'enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l'a vu. Dans le jardin d'à côté. Elle sait qu'il existe...

Mon avis

J'ai beaucoup aimé cette lecture sans que ce soit un coup de cœur. Un peu perdue au début et puis petit à petit je suis entrée dans l'histoire et je me suis identifiée à Kate. J'ai ressenti les émotions de son stress post-traumatique et l'horreur qui va avec, cette guerre se passe à notre époque, à Alep.

Avec cette lecture, on voit comment un reporter de guerre est porté par le besoin d'informer la population sur ce qui se passe dans ces pays, ce sont des personnes importantes à notre société, ils essayent de réveiller les consciences.

Pas un moment, je n'ai douté de la fin, je me suis laissée porter par la lecture qui se faisait addictive chapitre après chapitre ....





mercredi 22 août 2018

Recyclés - Cetro

Quatrième de couverture

Nathalie et ses enfants, Simon et Adam, ne possèdent plus rien, et ne sont plus personne. En compagnie de Joshua, le patriarche, et de dizaines de leurs semblables organisés en clans, ils vivent sur une décharge qui s'étend à perte de vue et dont ils tirent tous leurs moyens de subsistance. Leur vie conserve pourtant une valeur aux yeux de certains. Une valeur marchande. Joshua et les siens vont faire l'objet d'un terrible tourisme.

Mon avis

Waouh, encore du Cétro, sa plume a encore frappé ... Des mots percutants, une vison très affûtée sur notre société actuelle. Dès les premières lignes, je rentre dans son univers si particulier où malgré ce qu'il dénonce, je me sens bien car proche de mes propres valeurs, il ne suffit que de quelques lignes et me voilà dans son monde ... C'est impressionnant, je lis et je vois les personnages, leur environnement et du coup je m'attache à eux et ce qui leur arrive ne peut me laisser indifférente et me pousse encore à réfléchir à mes actes et ma façon de vivre. 
Pendant cette lecture, j'ai ressenti de la tristesse, de la honte, de la colère, du dégoût, mais aussi beaucoup d'affection et de tendresse pour chaque personnage qui habite la décharge-monde.

Un petit topo sur l'histoire, des hommes en noir tabassent et ramassent les SDF et les jettent dans leur camion pour les éloigner de la ville où des gens comme nous, tous avec un toit sur la tête ne supportent plus de les voir. Ils sont amenés sur une décharge, la décharge-monde comme l'appellent les SDF, ils y vivent en autarcie si on peut dire. Depuis le temps que ce bidonville existe, un écosystème s'est même mis en place ... Dans les histoires de Cetro, les animaux ont leur place, alors il y aura les rats, les chiens, les oiseaux mais aussi Rouroux un gentil petit renard :-) 

Avec cette lecture, nous allons être obligés de regarder comment vivent ces SDF, nous allons être témoins de leurs déboires, de leurs vies, de leurs joies, de leurs peines, de la cruauté de ceux qui veulent tirer profit de leur situation ... Mais je n'en dirais pas plus sur l'histoire et quant à la fin avec Cetro ça ne se termine jamais comme on l'aurait souhaitée mais celle-ci laisse un goût amer que je vous laisse découvrir

Encore un livre qui fait réfléchir comme tous les histoires que j'ai lu de Cetro jusqu'à présent, jusqu'où peut nous mener notre vie actuelle, où la société de consommation que nous sommes, consomme encore et toujours plus ? où certains ferment les yeux sur la misère qui règne dans notre pays ? Cette lecture fait froid dans le dos mais pas que ... C'est une superbe histoire où l'on rencontrera solidarité, entraide, amour, compassion, empathie, dignité ... 


Finalement ne devrait-on pas nous satisfaire que de l'essentiel car il peut suffire au bonheur contrairement à ce monde de surconsommation qui n'est jamais satisfait ? 

Vraiment si vous ne connaissez pas cet auteur, je vous invite à sauter le pas, vous ne le regretterez pas ... 






mercredi 15 août 2018

Changer l'eau des fleurs - Valérie Perrin

Quatrième de couverture

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses. Changer l'eau des fleurs est un hymne au merveilleux des choses simples.

Mon avis

Violette était gardienne de barrières dans une gare puis quand celle-ci a été automatisée elle est devenue gardienne dans un cimetière alors on pourrait croire que ce livre est triste mais pas du tout, il est plein d'espoir, de bonté, d'humanité ...

Dès le début du livre, je me suis retrouvée dans une atmosphère douce et nostalgique et je me suis interrogée sur comment serait la suite ... voilà j'étais ferrée ...



Violette est une femme forte et j'aime les histoires de femmes fortes. Son histoire est triste et bouleversante et malgré les difficultés de la vie, Violette va apporter du bien-être aux personnes qu'elle rencontre dans son cimetière.
Elle connaît l'histoire de chaque habitant du cimetière, de chaque personne qui vient rendre visite à ses défunts et qui s'arrêtent parfois chez Violette pour parler et se décharger des émotions négatives, c'est vous dire comme elle est impliquée dans son travail et comme elle l'aime. 

Un jour, un homme va taper à sa porte car le testament de sa mère stipule qu'elle veut que ses cendres soient déposées sur la tombe d'un homme qu'il ne connaît pas ... Au fil de l'histoire, on découvrira pourquoi mais aussi grace à des aller-retour dans le passé de Violette on découvrira son histoire ...

Changer l'eau des fleurs c'est aussi une histoire d'amour voire plusieurs histoires d'amour y compris celles de l'amitié et toutes les histoires m'ont touchée.

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui est arrivé juste à une période où j'en avais besoin et c'est un coup de coeur ... Un livre qu'il faut avoir lu donc :-)