jeudi 14 janvier 2021

Comme un chien - Cetro


 Quatrième de couverture

Retranché derrière une totale indifférence au monde qui l'entoure, aux joies et aux malheurs des autres, Jimmy avance dans la vie comme on respire, simple réflexe inconscient.
Nils, éphémère parmi les éphémères, atteint d'une maladie génétique, construit la sienne avec en point de mire une fin programmée qu'il sait proche.
L'un entrevoit la mort comme une porte de sortie possible, l'autre la perçoit comme une injustice.
Leur rencontre cet été là les poussera à rebattre les cartes, à reconsidérer leur perception de l'existence, et leur ouvrira des horizons plus larges, bien au delà de leurs drames personnels.

 Mon avis 

Encore un coup de coeur et le premier de l'année en plus. Quelle histoire encore ! Deux enfants, tous les deux mis de côté pour des raisons différentes, ils vont se rencontrer vraiment ! Deux âmes blessées, deux battants chacun à sa manière. Je me suis attachée aux deux mais surtout à Jimmy.

Mais quelle histoire, on en sort pas indemne mais ça je vais dire j'ai l'habitude avec Cetro, des histoires de vie qui nous réfléchir, qui nous font grandir, qui nous fendent le coeur en deux mais pour les bonnes raisons

Je ne vous en dirai pas plus, un Cetro ça se découvre, ça se déguste, ça se savoure, vivement le prochain, oui les lecteurs ne sont jamais rassasiés de bonne lecture :-)

mercredi 13 janvier 2021

Mes livres lus en 2020

Dans un premier temps, ceux que j'ai beaucoup aimé, gros coup de coeur qui va jusqu'au Numéro 23

1 - La grande puanteur - Cetro

2 - Mama Finger - Wendall Utroi

3 -  Nuit blanche - Nicolas Druart

4 -  Alabama - Alexis Arend

5 - De soleil et de sang - Jérôme Loubry

6 -  Impact - Olivier Norek

7 -  Synopsix - Angélina Delcroix

8 - Si je serais grande - Angélina Delcroix

9 - Les vieux ne parlent plus - Vincent Engel

10 - Suzuran - Aki Shimazaki

11 - Entre gris clair et gris foncé - Cetro 

12 - Alabama 1963 - Ludovic Manchette, Christian Niemiec 

13 - Tout le bleu du ciel - Mélissa Da costa 

14 - Les victorieuses - Laetitia Colombani

15 - Le bal des folles - Victoria Mas

16 - Le manuscrit inachevé - Franck Thilliez

17 - Il était deux fois - Franck Thilliez

18 - La tresse - Laetitia Colombani

19 -  Nos résiliences - Agnès Martin Lugand

20 - La loi des hommes - Wendall Utroi

21 - Comme un enchantement - Nathalie Hug

22 - La fille aux papillons - Rene Denfeld

23 - Gataca - Franck Thilliez

 J'ai un peu moins aimé les suivants pour diverses raisons

24 -  Un peu, beaucoup ... jusqu'à la mort - Angélina Delcroix

25 - Prendre un enfant par la main - François Xavier Dillard

26 - Les morsures de l'ombre - Karine Giebel

27 - Le syndrôme E - Franck Thilliez

28 - Complot - Nicolas Beuglet

29 - L'île du diable - Nicolas Beuglet

30 - L'homme de la plaine du Nord - Sonja Delzongle

31 - Jeu de dames - Nicolas Druart

32 - Le voisin d'en face - Sébastien Theveny

33 - Le nombre 77 - Alexis Arend

34 - La couleur du testament - Cédric Charles Antoine

35 - Dans le murmure des feuilles qui dansent - Agnès Ledig

36 - Le coeur se souvient - Anaïs Webel

37 - Le jour où - Amélie Antoine

et je n'ai pas du tout aimé ces deux derniers 

38 - Oh happy day - Anne-Laure Bondoux

39 - La vie secrète des arbres - Peter Wohlleben

 

vendredi 27 novembre 2020

Suzuran - Aki Shimazaki


Quatrième de couverture

Anzu est céramiste. Elle habite seule avec son fils depuis son divorce et ne souhaite pas se remarier. Elle s’épanouit pleinement dans un quotidien calme rythmé par la pratique de son art. Sa douceur naturelle est à l’image de sa vie, dans une petite ville au bord de la mer du Japon et au pied du mont Daisen. Sa sœur aînée, célibataire et séductrice impénitente qui vient de se fiancer, annonce qu’elle viendra de Tokyo présenter à sa famille l’heureux élu.

Mon avis

L'histoire est courte, 168 pages, mais ça suffit pour entrer très vite dans cette ambiance propre à la littérature japonaise, c'est un style  délicat que j'aime vraiment beaucoup, il s'en dégage un sentiment de calme et de sérénité même dans des moments difficiles. Une jolie histoire à lire pour se détendre ...

mardi 24 novembre 2020

Le jour où - Amélie Antoine


Quatrième de couverture

Printemps 2019, un cimetière parisien.
Rebecca a pris l'habitude de venir fleurir des tombes à l'abandon.
Benjamin, lui, vient assister à l'enterrement d'un inconnu.
Quand le hasard les met sur la route l'un de l'autre, le rapprochement se fait avec douceur et prudence, chacun prisonnier de sa propre souffrance.
Les secrets du passé sont parfois lourds à dévoiler, et ceux de Rebecca font osciller Benjamin entre amour fou et inquiétude sourde.
Et comment séduire une femme alors que l'on porte en soi une lourde culpabilité ?

Ces deux écorchés vifs vont pourtant apprendre à s'apprivoiser, à baisser les armes, laissant de côté l'ombre pour la lumière...
 

Mon avis

J'aime beaucoup la plume d'Amélie Antoine mais cette fois ci je n'ai pas accroché à l'histoire, peut être pas le bon moment pour lire ce genre d'histoire ...

samedi 21 novembre 2020

Les vieux ne parlent plus - Vincent Engel

 

Quatrième de couverture

Avec 30 % de plus de 60 ans et une population active réduite à la portion congrue, le gouvernement décide d'établir une politique, volontariste mais discrète, de gestion des seniors. C'est ainsi que naissent les VSA, Villages de Santé pour Aînés où, moyennant la gestion par L'État de l'ensemble de leurs biens, les pensionnaires voient leurs besoins quotidiens pris en charge. Mais qu'adviendra-t-il d'eux lorsque leur patrimoine ne suffira plus à financer leurs soins ?
Inspirateur de ces structures et de leur cadre légal, Maître Alexandre Geoffroy est chargé d'en assurer la promotion. Mais entre ses activités douteuses d'avocat spécialisé dans la gestion de patrimoine et sa volonté de prendre soin de sa vieille mère dans les meilleures conditions, le grand écart devient vite intenable. Bientôt, le piège se referme

 Mon avis

J'ai beaucoup aimé cette lecture. J'ai été attirée par le titre puis par la photo de la couverture et enfin par la quatrième de couverture ... 

Une dystopie pas si loin de la vérité du moment, c'est la réflexion que je me suis faite une fois le livre terminé. Quand on voit comment sont traités nos aînés, comment certaines personnes ne s'offusquent même plus quand on dit que ce sont les personnes âgées et donc à risque qui ont le plus de probabilités de mourir dans cette pandémie qu'est la covid, je me dis qu'on est plus très loin de ce que raconte le livre.

Lecture intéressante qui pousse à la réflexion sur notre société actuelle ...


Les morsures de l'ombre - Karine Giebel


Quatrième de couverture

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre.
À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement.
Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

 Mon avis

J'ai trouvé ce thriller un peu dérangeant tout de même, être témoin d'actes de tortures sur une victime quelle qu'elle soit m'est difficile. Néanmoins l'envie de savoir le pourquoi du comment m'a fait tenir jusqu'au bout et il faut bien reconnaître que la fin est surprenante et inattendue . Du Karine Giebel quoi :-)


mercredi 18 novembre 2020

Dans le murmure des feuilles qui dansent - Agnès Ledig


Quatrième de couverture

Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture. En cherchant des informations pour le roman policier qu’elle est en train d’écrire, elle va entamer une correspondance avec un procureur de la région.
Thomas est menuisier, mais il délaisse son atelier. Tous les jours, il raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleurs dans la chambre d’hôpital de Simon, son petit frère.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Mon avis

Il y avait les ingrédients pour que ce soit un coup de coeur pourtant ça n'a pas fonctionné pour moi.

La correspondance épistolaire entre Anaëlle et le procureur me rappelait  trop une ancienne lecture "Et je danse aussi", je me suis laissée prendre à l'histoire un moment et puis je m'y suis ennuyée.

L'histoire de Simon, de sa famille et particulièrement celle de Thomas, m'a touchée et émue mais pareil trop de détail que je connaissais dans les descriptions de Thomas mes émotions se sont un peu noyées dans ces moments là.

Je pense que certains y trouveront leur compte, c'est une belle histoire où tout n'est pas triste et où l'espoir est permis

lundi 16 novembre 2020

Prendre un enfant par la main - François Xavier Dillard


Quatrième de couverture

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?

Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d'un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.

Jusqu'à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.

Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l'indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

Mon avis 

J'ai aimé cette lecture, un thriller psychologique. Sont décrits les profondes blessures liées à la perte d'un enfant, l'impossible deuil. Les chapitres sont courts et donnent du rythme

Sarah et Marc ont perdu leur fille lors d'une sortie en mer, la mère sombre dans une dépression quant au père, il est rongé de tristesse et de culpabilité chacun à sa manière essaye de garder la tête hors de l'eau, celle du père est vraiment glaçante. Puis un jour des voisines emménagent près de chez eux, ils ont une petite fille qui ressemble beaucoup à la leur, Sarah s'attache à cette enfant, la suite je vous laisse la découvrir

La fin est vraiment surprenante. Bonne lecture


samedi 14 novembre 2020

Complot - Nicolas Beuglet


Quatrième de couverture

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps d'une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.
Quand l'inspectrice Sarah Geringën, escortée par les Forces spéciales, apprend l'identité de la victime, c'est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre. Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d'une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu'un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées. Le soupçon d'un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas...  

Mon avis

Je n'aime pas ça, il ne me reste que de petits souvenirs de ce livre, je sais que j'ai aimé mais je ne sais pas en dire beaucoup plus. ça m'arrive de plus en plus souvent et ça m'attriste parce que ce n'était pas le cas avant, il faut vraiment que je note tout de suite mes impressions sur un petit cahier dès que j'ai terminé ma lecture sinon sauf cas rare ou profond attachement aux personnages j'oublie

On retrouve des personnages déjà présents dans "le cri" et rien que pour eux j'ai adoré lire cette histoire.

Petit avis non constructif mais ça me laissera au moins une trace de ma lecture

mercredi 11 novembre 2020

L'ile du diable - Nicolas Beuglet


Quatrième de couverture

Le corps recouvert d'une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur... En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d'épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l'effroi la paralyse. Et si son père n'était pas l'homme qu'il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l'ex-inspectrice des forces spéciales s'apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu'à l'île du Diable ?

Mon avis

Tout comme le précédent, les enquêteurs sont au top et c'est ce que j'ai apprécié dans ce thriller par contre l'histoire bof, quelques longueurs et donc de l'ennui parfois. 

Les critiques du prochain tome ne sont pas géniales, je vais attendre pour le lire ...

 

lundi 9 novembre 2020

Impact - Olivier Norek


Quatrième de couverture

Face au mal qui se propage
et qui a tué sa fille

Pour les millions de victimes passées
et les millions de victimes à venir

Virgil Solal entre en guerre,
seul, contre des géants.

Mon avis

Je suis sensibilisée depuis un moment sur le thème de cette histoire : l'écologie, le changement climatique ... et je me pose aussi beaucoup de questions sur comment faire pour que cela change pour ralentir et inverser tous ses changements alors quand Virgil Solal entre en guerre seul contre des géants ... je comprends et en même temps ça m'attriste ...

J'ai vraiment beaucoup aimé ce thriller, je n'ai pas appris grand chose mais cette lutte pour un monde meilleur m'a beaucoup plu, aujourd'hui je suis encore plus en colère contre l'inactivité des gouvernements à faire changer les choses plus vite. 

Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'histoire, il serait peut être temps que tout le monde prenne conscience que l'on court à la catastrophe !