vendredi 15 octobre 2021

Tant que le café est encore chaud - Toshikazu Kawaguchi

Quatrième de couverture 

 A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu'en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Mon avis

J'ai lu ce livre par le biais de Babelio, que je remercie ainsi que les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce livre car ceci est toujours un cadeau, un plaisir de recevoir un livre, c'est comme une invitation au voyage. La destination cette fois-ci : le Japon, plus précisément dans un café, le "Funiculi Funicula" A l'intérieur, il se passe de drôle de choses, les personnages qui y travaillent et celles qui y viennent sont particuliers ou veulent une chose particulière : retourner dans le passé. Pour cela il y a un rituel, toujours le même et on le retrouve à chaque fois dans chaque partie du livre, il y en a 4. 

L'histoire est originale, elle est découpée en 4 parties avec presque toujours le même principe : retourner dans le passé tout en sachant que quoi qu'on y fasse le présent ne sera pas changé, alors pourquoi vouloir y retourner ? C'est presque un huis clos car ce sont presque toujours les mêmes personnages présents dans le café ... 

J'ai passé un bon moment de lecture, l'épisode avec les amoureux m'a surprise car je découvrais moi aussi ce qu'il  allait se passer , celui avec l'épouse qui retourne dans le passé pour y retrouver son mari, j'ai trouvé son retour dans le passé et le présent émouvant, le 3ème épisode revèle un histoire de soeurs quant au dernier  la mère et l'enfant, c'est pour moi l'histoire la plus émouvante de toutes

Je me suis attachée aux personnages et j'ai aimé l'ambiance de ces histoires. Difficile d'en dire plus sans en dire de trop et divulguer le pourquoi du comment ...

A vous maintenant de partir en voyage ...



dimanche 10 octobre 2021

Blast 1 - 2 - 3 - 4 - Manu Larcenet

Quatrième de couverture 

Un homme seul, obèse et sale, est amené au commissariat. Ce qu'il a fait, pourquoi il est là, nous n'en saurons encore rien. Au cours de l'interrogatoire, confession impudique, il va livrer sa vie et expliquer au lecteur passionné comment il a, un jour, lâché prise, et est parti sur les routes à la recherche du Blast - cet instant magique où tout s'illumine et sa vie devient parfaite.

 

Quatrième de couverture

« Je mens... Je suis en feu, je suis gris, lourd, crasseux, mais je suis en feu. » Un homme seul dort dans les bois. Masse inouïe de plus de 150 kilos, il est parti un beau matin, laissant sa vie d'avant, à la recherche du blast, ce court instant de perfection, flash improbable, qui survient parfois, lorsque, oubliant sa graisse, il parvient à voler.



 Quatrième de couverture

3e tome de Blast, le récit d'une terrifiante descente aux enfers, profondément humaine et touchante, par Manu Larcenet. Dans ce 3e épisode de Blast, Polza Mancini, toujours en garde à vue après la mort d'une jeune femme, déroule ses souvenirs d'errance, sa quête éperdue du « blast » ? ces moments magiques qui le transportent ailleurs ?, mais aussi ses séjours en hôpital psychiatrique, ses terreurs et ses cauchemars...

 


 Quatrième de couverture

Dernier tome du chef-d'oeuvre de Manu Larcenet, réussite artistique exemplaire, Blast ne peut laisser indifférent. De par sa forme d'abord, 4 albums denses, sombres, tragiques, bourrés jusqu'à la gueule d'une humanité débordante et d?une sauvagerie fascinante. Mais aussi par ses qualités graphiques et narratives hors du commun qui en font un ovni éditorial. Ce 4ème tome clôt avec une maestria scénaristique rare, le parcours d'un homme captivant. Une conclusion coup de poing qui vous laissera KO.

Mon avis

Je n'ai pas l'habitude de lire des B.D mais ça faisait quelques temps tout de même que ça me chatouillait ... J'ai passé le pas ...

J'ai aimé lire l'histoire de Polza Mancini, c'est rigolo lire une B.D m'a demandée beaucoup plus d'efforts de concentration et d'attention que de lire un livre car à part la lecture des dialogues il faut aussi regarder l'image dans son ensemble et décrypter les émotions que celles-ci dégagent ...

J'ai aimé les dessins, parfois très noirs et violents mais aussi aussi les moments de calme avec des dessins très réalistes de la nature qui venait apaiser pour quelques temps la noirceur de l'instant.   

Alors Polza Mancini est-il coupable ? La réponse est bien difficile à donner, à chacun son interprétation ...

dimanche 3 octobre 2021

Mais ce jour là, je me suis tu - Jacques Bernard

Quatrième de couverture

Lucien et Maxime se rencontrent de manière fortuite. L’un fuit comme il peut l’enfer familial, l’autre tente d’échapper au Service du Travail Obligatoire. Tout les oppose. De leur détresse naît une amitié qui ne se démentira jamais, même lorsque Lucien sera emprisonné et Maxime cloué sur un lit. Dans leur enfermement, ils entameront une correspondance qui les aidera à dénouer peu à peu l’imbroglio des évènements, des dénonciations, des perfidies qui ont occasionné leur infortune. 

Mon avis 

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une masse critique sur Babelio, que je remercie ainsi que les éditions Moires pour l'envoi de ce livre. 

La couverture est sobre, je ne suis pas sure du tout qu'elle m'aurait attirée dans une librairie, c'est une chance donc d'avoir reçu ce livre car j'ai vraiment aimé me plonger dans cette lecture.

 Nous découvrons chapitre après chapitre la correspondance entre Lucien et Maxime, le premier emprisonné et le second cloué sur un lit. Au fil de la lecture, nous découvrons comment est née leur amitié, pour découvrir les liens qui les lient nous retournons dans leur passé respectif, du temps de la seconde guerre mondiale à l'époque du régime de Vichy et du STO (service du Travail Obligatoire). Ce n'est pas une histoire tournée sur leurs "enfermements" même si bien sur c'est un sujet traité dans l'histoire et cela est très bien décrit, c'est un plus dans l'histoire ...

J'ai beaucoup aimé cette lecture où il est facile de poser son livre comme pour attendre la prochaine lettre

Une histoire d'amitié très forte, que s'est-il passé pour que l'un se trouve en prison, l'autre dans un lit, enfermé chacun à leur manière, Où tout cela va-t-il les mener ? Je vous invite à lire ce roman pour le savoir

vendredi 3 septembre 2021

Vers le soleil - Julien Sandrel

Quatrième de couverture

 14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue. Lorsque Sacha apprend la catastrophe, c’est tout leur univers commun qui vole en éclats. Tous leurs mensonges aussi. Car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de cette petite fille de neuf ans : il est un acteur, engagé pour jouer ce rôle particulier quelques jours par mois, depuis trois ans. Un rôle qu’il n’a même plus l’impression de jouer tant il s’est attaché à Sienna et à sa mère. Alors que de dangereux secrets refont surface, Sacha sait qu’il n’a que quelques heures pour décider ce qu’il veut faire si Tess ne sort pas vivante des décombres : perdre pour toujours cette enfant avec laquelle il n’a aucun lien légal… ou écouter son coeur et s’enfuir avec elle pour de bon ? En attendant, il décide de cacher la vérité à la petite fille, et de la protéger coûte que coûte.. 

Mon avis 

Quelle merveilleuse histoire qui pourtant part d'un fait réel, l'effondrement d'un pont sur des maisons à Gênes ... 

J'ai eu beaucoup de mal à lâcher encore une fois mon livre tellement je voulais connaître la suite après chaque fin de chapitre, beaucoup de suspense, d'inquiétude, d'angoisse ... 

Une histoire hors du commun, Sacha, embauché pour devenir "'oncle" de Sienna pour que celle-ci puisse avoir une présence masculine auprès d'elle car Tess sa maman l'élève seule et ne souhaite plus vivre avec un homme.

Sienne et Sacha partent en Toscane et Tess doit les rejoindre, elle loge à Gêne, c'est alors qu'intervient la catastrophe de l’effondrement du pont de Gêne sur la maison où elle habite. Sacha va tout faire pour protéger Sienna de la mauvaise nouvelle en essayant de lui éviter l'horrible attente des recherches sur place, il va devoir inventer plein de stratagèmes jusqu'à ....

Un livre plein d'émotions et d'amour sous toutes ses formes.

Un livre à découvrir

 

mercredi 1 septembre 2021

Un coeur sombre - R.J Ellory

Quatrième de couverture 

Sous sa façade respectable, l’inspecteur Vincent Madigan, piètre mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale dangereuse. La grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de lui coûter la vie. Pour s’en sortir, il décide de braquer 400  000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent mal : il est obligé d’éliminer ses complices et une petite fille est blessée dans la fusillade. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan s’engage sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

Mon avis

J'ai beaucoup aimé cette lecture bien que j'imaginais la fin différente ...

L'inspecteur Madigan est un ripoux et c'est l'histoire de cette partie de sa vie que l'on va découvrir, ses relations avec sa famille, ses collègues, les malfrats ... Un flic dévasté qui essaye de se racheter. Je me suis attachée à ce personnage grâce aux chapitres où il nous fait part de ses réflexions, ça lui a redonné un peu d'humanité et ça marche plutôt bien vu que j'ai fini par être touchée par son histoire.

Un thriller sombre, une descente aux enfers, un vrai page-turner encore une fois

lundi 30 août 2021

La ballade de Max et Amélie - David Safier

Quatrième de couverture 

Elle n'a jamais connu que la décharge. Ce pays de débrouille et de détritus où Cicatrice, la petite chienne borgne, a appris à survivre. Et puis un beau jour : cette silhouette noire à l'horizon... C'est Max, le grand chien domestique, venu d'un autre monde. Abandonné par ses maîtres, il erre sans but, blessé, démuni. Poussée par une force qui la dépasse, Cicatrice se porte à son secours. C'est que ces deux âmes égarées se sont déjà rencontrées. Dans une autre vie, ils se sont aimés. Et leur ballade ne fait que (re)commencer... 

Mon avis

J'ai passé un excellent moment avec ce livre peuplé presque que d'animaux, chiens, chats, oiseaux, ours ... c'était divertissant

Cicatrice est une chienne qui vit dans une décharge depuis sa naissance. Elle est complexée par sa cicatrice et pense que personne ne peut l'aimer, elle a beaucoup de difficulté à faire confiance aux autres.

Max est un chien abandonné par son maitre, c'est un chien fidèle, très naïf et il ne peut croire qu'il a été abandonné, il veut à tout prix rentrer chez lui mais il ne sait pas comment faire, il est totalement perdu et il compte sur Cicatrice pour lui montrer le chemin. Quelques difficultés sont à prévoir et ils vont faire quelques rencontres, parfois drôles d'autres émouvantes.

Il n'y a pas que des animaux, il y a aussi une personne qui les recherche mais pourquoi ? d'où vient-elle ? 

Ces deux chiens étaient fait pour se rencontrer, d'ailleurs ils se sont déjà vus, aimés ... dans une autre vie ... 

Vous voulez en savoir plus ? vous n'avez plus qu'à lire le livre ...

vendredi 27 août 2021

Le cerf-volant - Laetitia Colombani

Quatrième de couverture 

 Après le drame qui a fait basculer sa vie, Léna décide de tout quitter. Elle entreprend un voyage en Inde, au bord du Golfe du Bengale, pour tenter de se reconstruire. Hantée par les fantômes du passé, elle ne connait de répit qu'à l'aube, lorsqu'elle descend nager dans l’océan indien. Sur la plage encore déserte, elle aperçoit chaque matin une petite fille, seule, qui joue au cerf-volant.
Un jour, emportée par le courant, Léna manque de se noyer. La voyant sombrer, la fillette donne l'alerte. Léna est miraculeusement secourue par la Red Brigade, un groupe d'autodéfense féminine, qui s'entraînait tout près.
Léna veut remercier l'enfant. Elle découvre que la petite travaille sans relâche dans le restaurant d’un cousin, qui l'a recueillie et l'exploite. Elle n'a jamais été à l'école et s’est murée dans un mutisme complet. Que cache donc son silence ? Et quelle est son histoire  ? …
Aidée de Preeti, la jeune cheffe de brigade au caractère explosif, Léna va tenter de percer son secret. Jadis enseignante, elle se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Au cœur de ce monde dont elle ignore tout, commence alors une incroyable aventure où se mêlent l’espoir et la colère, la volonté face aux traditions, et le rêve de changer la vie par l’éducation…
La rencontre inoubliable et réparatrice entre une femme, une jeune fille et une enfant au milieu d'une Inde tourmentée.

Mon avis

C'est le 3ème livre que je lis de cette auteure et j'aime vraiment son style d'écriture et les histoires qu'elle raconte. Des histoires surtout basées sur la condition féminine et à chaque fois nous y rencontrons des femmes exceptionnelles.

Léna a vécu un drame et elle décide du jour au lendemain de se rendre en Inde. Avec elle, nous voyons la pauvreté extrême, les différences entre chaque caste, l'horrible condition féminine dans ce pays. Je me suis attachée à plusieurs personnages de ce roman, que des femmes d'ailleurs. On ne peut rester insensible à leur condition de vie, nous n'avons pas toute la chance de vivre du bon côté du monde ...

dimanche 22 août 2021

Le chant de l'assassin - R.J Ellory

Quatrième de couverture

1972. En prison depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, un jeune musicien nommé Henry Quinn, est libéré, il lui demande de la retrouver. Mais lorsque Henry arrive à Calvary, au Texas, le frère de Riggs, shérif de la ville, lui affirme que la jeune femme a quitté la région depuis longtemps, et que personne ne sait ce qu’elle est devenue. Malgré tout, Henry s’entête. Il a fait une promesse, il la tiendra. Il ignore qu’en réveillant ainsi les fantômes du passé, il va s’approcher d’un secret que les habitants de Calvary veulent dissimuler. À tout prix. 

Mon avis 

 Evans Riggs est en prison depuis plus de 20 ans et le jour où son compagnon de cellule sort de prison, il lui remet une lettre à donner à sa fille qu'il n'a jamais vu. Henry Quinn lui fait la promesse de retrouver sa fille et de lui remettre la missive. Il ne se doutait pas de embûches qu'il allait rencontrer ...

Quelle histoire, tellement prenante que je n'ai pu lâcher trop longtemps mon livre. On fait des allers-retours entre la jeunesse des frères Riggs et l'époque où Henry Quinn est libéré avec la promesse qu'il a fait à Evan Riggs. On va suivre sa quête pour retrouver Sarah mais ça ne se fera pas sans mal ...

C'est un roman noir où les actes de chacun à un moment donné vont avoir des répercussions sur plusieurs vies. Je me suis attachée aux personnages sauf un mais je ne vous dirai pas lequel, un chouette roman, c'est bien écrit et pas un temps mort même si je ne suis pas douée pour lire les gros pavés ...

 

dimanche 15 août 2021

Un matin ordinaire - Marjorie Tixier


 Quatrième de couverture

C'était un matin ordinaire, jusqu'à ce que tout bascule...
Pour Laurence, le vendredi matin est l'occasion d'un rituel qu'elle ne manquerait pour rien au monde. Elle vole une heure de liberté à son quotidien réglé comme du papier à musique. Entre son travail, ses deux filles, son père malade et son mari, elle n'a pas une minute de plus. Une heure pour chausser ses baskets, et courir dans la forêt. Une heure pour rêver aux voyages qu'elle n'a jamais entrepris, aux mots qu'elle devrait dire à son mari. Une heure de répit qui s'achève lorsque sa voisine l'espionne au rideau et guette son retour, à dix heures tapantes. Mais ce vendredi-là, les minutes passent. Laurence n'est toujours pas revenue. Lorsqu'elle réapparaît une heure plus tard, elle n'est plus la même... 

Mon avis

J'ai passé un agréable moment avec ce livre. J'ai beaucoup aimé la façon de l'auteure pour raconter l'histoire et c'est aussi ce qui m'a fait tourner les pages encore et encore.

A chaque chapitre un personnage raconte son vécu par rapport à divers moments de l'histoire, c'est ce qui fait l'originalité de ce roman, l'intrigue est pourtant ordinaire mais il est intéressant de voir comment chacun réagit selon leur caractère, leur âge, leur proximité par rapport à Laurence ... Je me suis attachée à cette famille et la fin m'a émue

mercredi 11 août 2021

Les possibles - Virginie Grimaldi

 

Quatrième de couverture

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé  connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute  du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d'Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence  : il déraille.
Face aux lendemains qui s'évaporent, elle va apprendre à découvrir l'homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.

Mon avis

Quelle merveilleuse et émouvante histoire ... 

Je ne me souviens pas avoir déjà lu un livre de cette auteure et finalement après voir regardé ici sur mon blog il s'avère que oui, pas de petit avis j'ai dû traîner à l'écrire et quand est venu le moment de rédiger l'article je n'avais sans doute plus les bons mots pour en parler ce qui n'est pas le cas pour celui ci.

Ce livre est un petit coup de coeur, très émouvant par l'amour qu'une fille éprouve pour son père mais aussi d'un père pour sa fille. Cette histoire m'a émue, des moments d'humour rythment et allègent le récit qui est loin d'être simple, le déclin et la perte d'autonomie est quelque chose qui fait peur et voir son père diminuer de jour en jour, un crève coeur.

Juliane va accueillir son père après l'incendie de sa maison et petit à petit elle va se rendre compte que son père a des problèmes de comportement, de mémoire. Jean son père est attachant, attendrissant dans sa façon de se comporter , j'ai eu beaucoup d'affection pour lui. Juliane est mariée, mère d'un petit garçon dysphasique, un peu différent donc des autres enfants. Elle qui aime tout contrôler va devoir lâcher un peu de leste et apprendre à lâcher prise ...

Un sujet grave écrit avec délicatesse et beaucoup d'amour, je lirai un autre livre de cette auteure ...

dimanche 8 août 2021

De cendres et de larmes - Sophie Loubière

 

Quatrième de couverture

Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d'un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l'occasion se présente pour Christian d'obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n'hésite pas et s'y installe au début de l'été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L'âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d'extérioriser ses émotions par la peinture. Au cœur de ce fragile équilibre où les métiers de l'un et de l'autre pèsent lourd, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
Une menace dont personne ne mesure encore l'ampleur.

Mon avis

Je ne connaissais l'auteure que de nom, je n'avais encore jamais rien lu d'elle, ce fut donc une découverte.

Très rapidement  je me suis demandée si je n'allais pas avoir "peur" avec cette lecture car très vite je suis tombée sur un passage où le "paranormal" était évoqué, j'ai tenu le coup et finalement pas de grande frayeur juste un peu d'angoisse car je n'aime plus vraiment me faire peur.

Madeline est caporale cheffe sapeur pompier, son mari vient de trouver un travail de conservateur au cimetière de Bercy avec maison de fonction dans l'enceinte du cimetière. Tout va pour le mieux pour eux malgré il faut bien le reconnaître un environnement pas très réjouissant. Petit à petit des tensions émergent et les relations se dégradent, le lieu d'habitation n'est pas fait pour calmer tout ça.

J'ai passé un bon moment de lecture cependant je n'ai pas pu faire autrement que d'y voir des similitudes avec le roman de Stephen King "Shining" sans être pourtant aussi anxiogène mais cela a un peu gênée ma lecture.