mercredi 12 juin 2019

Illusion tragique - Gilda Piersanti

Quatrième de couverture

En ce torride mois d'été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l'air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l'a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant... Tous les soirs, Mario l'observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme.
Son ami Riccardo et lui ont décidé d'aller libérer la princesse, parce qu'il n'y a pas d'autre explication : monsieur Ruper l'a enfermée chez lui, elle est sa prisonnière ! Le plus difficile, toutefois, n'est pas de s'introduire dans l'appartement de monsieur Ruper, mais d'en sortir une fois qu'on y est entré...
Dans ce thriller de l'enfance menacée, Gilda Piersanti interroge les méandres infinis de la perversité. Devenir la proie d'un pervers est une malédiction, une vie entière ne suffit pas pour y échapper. Illusion tragique nous entraîne dans une intrigue aux retournements imprévisibles, comme un labyrinthe dont le tracé se recompose à chaque détour, jusqu'au dénouement... inimaginable. Car la réalité à laquelle nous nous croyons solidement ancrés se révèle parfois n'être que faux-semblant. Le réveil sera alors sanglant, forcément sanglant.

Mon avis

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une critique de masse sur Babelio que je remercie ainsi que les éditions le Passage  qui m'ont envoyé le livre.

J'ai beaucoup aimé cette lecture à l'ambiance un peu malsaine et glauque. C'est l'histoire du petit Mario qui épie et surprend son voisin dans sa salle de bain en compagnie d'une jeune femme ... Au départ : l'innocence des enfants qui va vite se transformer en quelque chose d'horrible ou la culpabilité, la peur, l'angoisse seront omniprésentes.

Puis il y a la maman chez qui on va découvrir la dépendance à l'autre, les manipulations de l'un sur l'autre, la soumission.

J'ai aimé qu'au fil de l'histoire il y ait des chapitres avec l'écrivain qui écrit ce polar, c'est assez curieux et ça donne un plus à l'histoire ...

Je ne connaissais pas cette auteure, j'aime son style d'écriture, je lirai d'autres livres d'elle c'est certain ...

mercredi 5 juin 2019

Le joueur d'échec - Stefan Sweig

Quatrième de couverture

Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.
Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l'inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.
Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons ».

Mon avis

J'ai bien aimé cette nouvelle, le thème est intéressant, comment ne pas devenir fou lorsqu'on est enfermé entre 4 murs sans aucun contact ni visuel ni auditif ? Vous le découvrirez en lisant ce livre :-)


mercredi 29 mai 2019

Mon père - Grégoire Delacourt

Quatrième de couverture

« Mon Père c est, d une certaine manière, l éternelle histoire du père et du fils et donc du bien et du mal. Souvenons-nous d Abraham. Je voulais depuis longtemps écrire le mal qu on fait à un enfant, qui oblige le père à s interroger sur sa propre éducation. Ainsi, lorsque Édouard découvre celui qui a violenté son fils et le retrouve, a-t-il le droit de franchir les frontières de cette justice qui fait peu de cas des enfants fracassés ? Et quand on sait que le violenteur est un prêtre et que nous sommes dans la tourmente de ces effroyables affaires, dans le silence coupable de l Église, peut-on continuer de se taire ? Pardonner à un coupable peut-il réparer sa victime ? Mon Père est un huis clos où s affrontent un prêtre et un père. Le premier a violé le fils du second. Un face à face qui dure presque trois jours, pendant lesquels les mensonges, les lâchetés et la violence s affrontent. Où l on remonte le temps d avant, le couple des parents qui se délite, le gamin écartelé dont la solitude en fait une proie parfaite pour ces ogres-là. Où l on assiste à l histoire millénaire des Fils sacrifiés, qui commence avec celui d Abraham. Mon Père est un roman de colère. Et donc d amour. »

Mon avis

Il faut un petit moment pour digérer cette lecture. Ce livre parle de pédophilie au sein de l'église, je me m'attendais pas à ce récit, j'adore cet auteur aussi comme à mon habitude je n'ai pas lu la quatrième de couverture ...

Ce livre ne sera pas un coup de coeur pour moi parce que je n'ai pas accroché au parallèle qui était fait avec l'histoire d'Abraham ... mis à part ça, à plusieurs reprises j'ai eu les bras parcourus de frissons d'effroi ... La colère du père est vraiment très bien décrite, on l'a ressent au fond de nous et on la comprend. Comment réagirions nous après l'annonce d'un tel drame pour notre enfant ? une vie chamboulée voire détruite à tout jamais.
J'ai ressenti du dégoût à certains moments de ma lecture mais je ne vous en dirais pas plus.
C'est un livre fort, dérangeant à plusieurs points de vue, ce récit est d'une puissance phénoménale et la fin m'a glacée ! Un livre qu'il faut lire malgré tout





mercredi 22 mai 2019

L'instant d'après - Ludivine Delaune

Quatrième de couverture

Après s'être réveillé de l'instant fatidique qui a changé son avenir, Paul ne se souvient de rien. Perdu dans un petit village népalais au pied du Mont Everest, il choisit alors de vivre cette nouvelle vie…
Julia a passé toutes ces dernières années entre parenthèses, refusant de mettre un point final à son passé. C'est en acceptant, dix ans plus tard, d'aller sur le lieu qui a tout fait basculer, qu'elle va reprendre le cours de son histoire…
Leurs proches vont se croiser de nouveau pour ne plus se quitter…
Entre changements, retrouvailles et émotions, découvrez qu'il n'est jamais trop tard pour vivre le moment présent.
Il y aura toujours un après, CET instant !

Mon avis

C'est après avoir fermé le premier tome que j'ai attaqué celui ci dans la foulée, la nuit était pourtant déjà bien avancée mais impossible de ne pas prolonger ma lecture pour quelques chapitres encore ...
Ce second tome est tout aussi bien que le premier, tout dans la même veine, j'ai adoré également. J'ai ressenti beaucoup d'émotions au fil de ma lecture et ça me conforte dans l'idée de vivre intensément le moment présent, j'espère y arriver !

mercredi 15 mai 2019

Instant - Ludivine Delaune

Quatrième de couverture

La vie est faite d'instants imprévisibles qui nous marquent et laissent une trace à jamais…
L'empreinte de ces moments va graver un nouveau chemin dans les quotidiens de Julia Duprey et de ses proches.
Cette seconde deviendra éternelle, bouleversera leur destin et changera toutes les autres à venir…
Plus rien ne sera comme avant… CET INSTANT…

Mon avis

Magnifique, j'ai adoré cette lecture ! tant et si bien qu'il a fallu que j'achète immédiatement le tome 2 une fois cette première partie terminée.

Voici une lecture qui fait du bien à l'âme. J'ai été un peu perturbée au début par tous ces chemins de vie que je découvrais d'un chapitre à l'autre, avec des personnages différents du chapitre précédent,  jusqu'à ce que je me rende compte que tous ces chapitres qui a première vue m'avait semblé sans rapport les uns avec les autres étaient finalement liés et là tout a coulé de source et j'ai adoré cette façon de conter l'histoire.

Je me suis attachée à Julia, Paul et à leur histoire pas banale du tout. C'est plein de petits instants, de ceux auxquels on ne fait pas toujours attention et qui pourtant ont chacun leur importance. Mais il n'y a pas que Julia et Paul, on partage aussi les instants de Jade et Grégoire, Jessica et Kévin, ceux de Marguerite ... Tous ces instants de vie font un magnifique roman émouvant mais parfois drôle aussi, tout comme la vie finalement ...

Chaque instant est important, il faut les vivre pleinement et en apprécier chaque seconde



mercredi 8 mai 2019

Le secret des poupées - Christelle Colpaert Soufflet

Quatrième de couverture

Quatre ans après ses derniers meurtres, un tueur semble être de retour, s'inspirant des œuvres de Salvador Dali pour mettre en scène ses victimes.

L'affaire revient cette fois à Lucas Ballack, brillant capitaine, mais enfant terrible du commissariat.

Contre l'avis de tous, il requiert l'aide de son prédécesseur, Juliette Milo, remerciée après le fiasco de l'enquête antérieure. Cette collaboration ne s'avère pourtant pas aisée. Devenue alcoolique et cocaïnomane depuis son renvoi, Juliette se complaît dans sa déchéance. Empreint de ténacité et d'extravagance, Lucas va alors se passionner pour la jeune femme et ses travers.

Mais que peut-on véritablement attendre d'un homme aux mœurs débridées ?

Mon avis

J'ai pris ce livre parce que je suis une admiratrice des œuvres de Dali ...  C'est mon peintre préféré alors quand j'ai vu qu'un thriller sortait avec un tueur qui s'inspire de ses œuvres je n'ai pas pu résister ... De ce côté là je suis restée un peu sur ma faim ... La relation entre Lucas et Juliette a à mon sens pris beaucoup de place dans cette histoire, ce n'est pas déplaisant mais ce n'est pas vraiment ce que j'attendais du livre d'où ma petite déception sinon mis à part ça l'enquête est intéressante. je n'avais pas vu que c'était un thriller érotique je l'ai découvert en voyant une photo du salon de Bondues où une affichette le précisait  :-) d'où ma surprise, tout s'explique.

Si vous aimez ce genre n'hésitez pas c'est une lecture sympathique 



Marie Stuart - Stefen Zweig

Quatrième de couverture

Reine d'Écosse à l'âge de six jours, en 1542, puis reine de France à dix-sept ans par son mariage avec François II, Marie Stuart est veuve en 1560. Elle rentre alors en Écosse et épouse lord Darnley, avant de devenir la maîtresse du comte Bothwell. Lorsque ce dernier assassine Darnley, Marie doit se réfugier auprès de sa rivale, Élisabeth Ire, reine d'Angleterre. Celle-ci la retiendra vingt ans captive, avant de la faire condamner à mort. Son courage devant le supplice impressionnera les témoins, au point de métamorphoser celle que l'on disait une criminelle en une martyre de la foi catholique. Sur cette figure fascinante et controversée de l'histoire britannique, le biographe de Marie-Antoinette et romancier de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme a mené une enquête rigoureuse. Ce récit passionné et critique nous la restitue avec ses ombres et ses lumières, ses faiblesses et sa grandeur.

Mon avis

Mais pourquoi ce choix de lecture ? La curiosité tout simplement, un film sort sur Marie Stuart et avant de me rendre au cinéma pour le voir, j'ai voulu en savoir un peu plus sur qui était Marie Stuart ... je suis nulle en histoire :-) j'avoue que ça me fait un peu peur, il y a tellement de personnages ....

Qu'ai-je appris ?

Déjà Marie Stuart à peine née est déjà Reine d'Ecosse, son père meurt 6 jours après sa naissance et elle est la seule héritière du trône. Avant ses 6 ans, l'Angleterre et la France se la dispute, sa mère est obligée de d'abord la cacher pour la protéger puis elle partira vers la France où elle sera reine de France en épousant François II qui mourra un an après leur mariage arrangé.

Voilà, ça se n'est que le début, le reste est tout aussi impressionnant. J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, ça se lit très bien, pas un moment d'ennui et quelle vie !

Ce que je retiens c'est que Marie Stuart est une femme impressionnante, cette époque l'est tout autant, que d'intrigues, de manipulations, des manigances avec des assassinats c'est peut être aussi ce qui m'a plu dans cette lecture finalement ce côté un peu trépidant comme un policier et quelle femme !

Je suis allée voir le film au cinéma, quand j'ai lu "Marie Stuart" bien sur mon coeur battait pour elle et pas pour la reine Elisabeth. Puis je suis allée voir le film ... Et ... Quelles femmes ! Oui avec un S, en regardant le film j'ai encore mieux senti les sentiments contradictoires d'Elisabeth, sa douleur de ses décisions, ce que son coeur aurait pu lui dicter et ce que sa fonction de reine l'oblige à faire, cette dualité était plus visible dans le film. Je reconnais que je suis très émotive en ce moment, mais je dois reconnaitre que ce film m'a tiré quelques sanglots, le destin de ces deux femmes m'a profondément touchée. 




mercredi 1 mai 2019

Seuls les enfants savent aimer - Cali

Quatrième de couverture

L'enfance et ses blessures, sous la plume de Cali. Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l'amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l'amour s'en va.
Seuls les enfants meurent d'amour.
Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant, à chaque souffle.
À chaque seconde le coeur d'un enfant explose.
Tu me manques à crever, maman.
Jusqu'à quand vas-tu mourir ?

Mon avis

J'ai beaucoup écouté Cali il y a quelques années, quand j'ai su qu'il écrivait des romans j'ai été curieuse de découvrir son univers. A la lecture de ce premier roman, on comprend un peu plus le personnage, cet être à fleur de peau écorché vif, sensible qui ne demande qu'à être aimé.

Le roman est à la hauteur de ses textes, les mots sont précis, sensibles et il partage avec nous sa douleur de l'immense perte de sa maman. J'ai passé un agréable moment de lecture



mercredi 24 avril 2019

Je tue les enfants français dans les jardins - Marie neuser

Quatrième de couverture

Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est guère plus apaisé : comment faire comprendre à une gamine de douze ans qu'elle ne doit pas se prostituer, même pour se payer des vêtements de marque?
Seule solution pour survivre sur ce champ de bataille où règne la loi du plus fort, se forger une carapace, en attendant son heure... l'heure de la contre-attaque.

Mon avis

Lisa est une jeune professeur d'italien, elle se rend au collège tous les jours avec la boule au ventre. Elle travaille dans un collège difficile où règne la violence sous toutes ses formes.

Je me suis demandée parfois si le récit n'était pas trop caricatural alors je l'ai lu comme une fiction qui n'avait donc rien à voir avec la réalité même si je me doute qu'il y a un fond de vérité dans l'histoire.

Que de violences ! il suffit de peu de personne finalement pour mettre le bazar dans une classe, 2-3 perturbateurs et la plupart de la classe suit par peur des représailles, par mimétisme.

Comment cette professeure va-t-elle réagir ? Je vous laisse le découvrir ....

La fin est inattendue et m'a beaucoup plue

mercredi 17 avril 2019

Une renaissance - Rose Morvan

Quatrième de couverture

Offrir une nouvelle vie à ses enfants après avoir échappé de peu à la mort, Steredenn en rêvait. Mais dès leur arrivée en Bretagne, elle doit se rendre à l’évidence : la malchance la poursuit. La longère que ses grands-parents lui ont laissée en héritage est insalubre et elle se voit contrainte d’accepter l’hospitalité de Gwendal, son nouveau voisin, le temps de trouver une solution. Une proposition très aimable, qui la laisse pourtant mal à l’aise et incertaine. Car, hantée par son douloureux passé, comment pourrait-elle faire de nouveau confiance à un homme ?

Mon avis

Ce n'est pas dans mon habitude de lire des romances mais de temps en temps ça ne fait pas de mal surtout quand c'est bien écrit et c'est le cas ici.
Je me suis attachée à Steredenn, c'est une femme blessée qui arrive avec ses enfants en Bretagne, elle est hantée par un passé douloureux.
Steredenn est une femme courageuse mais elle garde des séquelles de sa vie d'avant son arrivée dans son nouvel environnement.
Et puis il y a Gwendal ... quelle sera leur histoire ?

mercredi 10 avril 2019

Mon ombre assassine - Estelle Tharreau

Quatrième de couverture

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d'une femme manipulatrice et cynique. Celle d'une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

Mon avis

Une lecture qui fait froid dans le dos. Au fil de la lecture on lit comment et pourquoi Nadège Solignac est devenue une tueuse en série, on voit son cheminement, ses pensées.
Une lecture qui laisse un goût amer ...un petit avis mais ce livre est néanmoins un coup de coeur