vendredi 27 juillet 2018

On se souvient du nom des assassins - Dominique Maisons


Quatrième de couverture

Max Rochefort, dandy exubérant et feuilletoniste à succès, croise le chemin de Giovanni Riva, jeune employé d'un journal. Au lendemain d'une soirée mondaine, ils découvrent un cardinal mutilé et assassiné dans sa chambre d'hôtel. La femme de chambre est immédiatement accusée. Dans le Paris bouillonnant d'avant-guerre, les deux compères se lancent dans l'enquête afin d'innocenter la jeune fille.

Mon avis

Je lis ce livre dans le cadre d'une critique de masse organisée sur Babelio. Je remercie les éditions de la Martinière et Babelio de m'avoir permis de lire ce livre.
La quatrième de couverture me plaisait beaucoup, c'est la première fois que je participe à une masse critique ... il faut bien une première fois et quand vous recevez le livre, quelle joie !

Max Rochefort à l'allure de Dandy est un écrivain qui écrit des romans feuilletons à succès dont "Boulevard du crime" pour le journal "Matin". C'est la figure de proue du journal sans cet écrivain à succès il serait dépassé par ses concurrents.

Giovanni Riva est italien, il travaille pour le journal "Matin" C'est un fils d'immigrés. Au sein du journal, il est commis, il ouvre et classe l'abondant courrier du journal. Il travaille très bien et est très consciencieux mais comme il est Italien le journal ne peut lui proposer un poste de journaliste alors le directeur lui propose d'être le secrétaire particulier de Rochefort afin de l'espionner car l'écrivain est convoité par les autres journaux. Son rôle sera donc de suivre Max partout, noter toutes ses idées et les retranscrire dans un cahier afin de servir plus tard pour l'écriture de ses aventures et éventuellement prévenir le journal en cas de risque d'infidélité au journal ...

Au fil du temps, va naître une sincère amitié tout en respect pour l'un et l'autre. Ils vont vivre ensemble des moments plus ou moins faciles et une enquête plein de rebondissements où on ira à la rencontre des simples citoyens jusqu'aux plus grands comme Gaston Leroux "écrivain de Rouletabille et Chéri Bibi" mais aussi Célestin Hénion "le créateur des brigades du tigre" mais encore Guillaume Appolinaire et bien d'autres encore ...

Tout commence par un crime odieux dans un hôtel. Une servante du nom de Justine va être accusée du meurtre du Cardinal. Max et Giovanni vont tout faire pour prouver son innocence ...

Ce roman est un roman historique à bien des niveaux avec de l'amitié, du respect, des rebondissements et une jolie histoire d'amour qui se finira bien ? mal ?

Je me suis attachée à chaque personnage qui sont vraiment très bien décrits mais sans lourdeur juste ce qu'il faut, ils ne nous laisse pas indifférents que ce soit en bien comme en mal et j'ai beaucoup aimé l'ambiance du livre, pas une minute d'ennui et pourtant le livre est épais ... J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture dans ce Paris de 1909, dépaysement total. Nos 2 compères vont vivre quelques aventures très palpitantes dont une balade en dirigeable que j'ai beaucoup aimé ...

Je ne regrette pas le temps passé à le lire 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire